Les Hépatites, fleau oublié des pays en voie de développement ?

Le plus souvent dans la lutte contre l'infection à VIH/SIDA , en France et aux Etats-Unis d'Amérique, un accent de grande envergure est mis sur les hépatites compte tenu de son mode de transmission qui se rapproche à cent pour cent près à la transmission de l'infection à VIH/SIDA. Additionné d'abus d'alcool ,de consommation excessive de matières grasses et quelques médicaments usuels d'automédication tel que le paracétamol(Doliprane) .

on note aussi la transfusion ayant eu lieu avant 1991 à la base de la contamination de masse, les pratiques ancestrales dans l'excision clitoridienne dans le Nord ouest de l'Afrique ,la circoncision au moyen d'un seul instrument dans la communauté christianisme de l'Afrique restante, la vaccination de masse à l'époque coloniale, la toxicomanie intraveineuse et usage de drogue péri nasale dans les communautés occidentales et américaines et enfin d'autres actes médicaux avec matériel non stérile.

D'autre part, dans certains pays en voie de développement, la lutte reste encore morose et tâtonnante

Par contre à travers toutes ces contrées un programme national de lutte contre ce fleau a été installé conjointement à la lutte contre les autres infections sexuellement transmissibles types classiques appelées jadis les maladies vénériennes.

Les maladies vénériennes, dans certaines conceptions africaines étaient considérées comme punition divine. Aujourd'hui, nombre de sujets africains et asiatiques ne réalisent pas et ignorent que les hépatites font composantes de maladies transmissibles sexuellement.

Au cours de consultation générale souvent faisant suite aux entretiens de conseil de dépistage ,le bilan d'analyses hématologiques demandées par les médecins consultants. Il s'avère très alarmants de constater que 6 patients africains sur 10 présentent les AC antiAg Hbs positifs et de l'autre cote 4 à 5 patients asiatiques sur  10, .dans le rare cas dans l'Europe de l'Est 1 à 2 patients sur 10.

Cette maladie dans sa complexité nécessite d'en parler avec beaucoup de vivacité et de ténacité car étant silencieuse pendant de longues années, très grave par ses complications .

son évolution pour l'hépatite C peut être aiguë, c'est la phase consécutive à la contamination .le virus peut alors s'éliminer soi même de l'organisme et la personne trouve guérison;

soit le virus reste dans l'organisme et la personne développe une hépatite chronique dont est sujet un grand nombre d'africains.

et pourtant l'hépatite B présent dans le sang ,les secrétions sexuelles et la salive d'une personne contaminée peut être transmis à une personne saine lors de contacts et pratiques sexuelles. Les complications peuvent apparaître jusqu'à 20 ou 30 ans après la contamination,

le risque principal de ce deux types de virus est la cirrhose qui peut évoluer en hepatocarcinome du foie(cancer).

En France on note approximativement 599.000 personnes infectées actuellement par ce virus et une personne sur trois est ignorante de la maladie qui la guette.

Un vaccin est disponible à travers le monde contre le virus de l'hépatite B. celui du virus de l'hépatite C est en études. aucune crainte ne puisse emporter le gens sur la sclérose en plaque, à la une des informations ce dernier temps.

Grande mobilisation pour la vaccination de l'hépatite vient d'être lancée. Que les franciliens se sentent concernés et ménagent à se faire dépister et vacciner.

Les résidents du foyer du grand cormier bénéficieront des renseignements sur les modes de transmission, la prevention,le dépistage et les traitements dans les prochains jours. L'Association stop ! VllI et IST basée en Argenteuil éventuellement proposera un test de dépistage du VHC et VHB.

 

Large diffusion

Dr MUZAMA Funzi Gaspard

Article de la même rubrique : STOP ! VIH & IST & LA JOURNEE MONDIALE DU SIDA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Copyright © Khadhor'